La laine - Composition Structure et Grosseur de fil

Tout bon tricot nécessite de la laine, des aiguilles et un patron ou son imagination. Mais rien que ça représente beaucoup de chose à savoir, à comprendre et à maîtriser pour avoir un tricot réussi.

La fibre: animale, végétale, synthétique ? C'est quoi la différence entre le worsted et lace/dentelle ? Puis les aiguilles droites, circulaires ou double pointe ? Et le patron, les instructions sont écrites, abréviées ?


⛔ STOOOOP ⛔


Arrête-toi... Respire... Nous allons prendre les choses les unes après les autres. Le tricot est une activité de patience tout comme son apprentissage. Et puisqu'il faut commencer quelque part, autant commencer par la matière première.


Composition de la laine

La #LAINE !! Ca s'est du début 😉.


Selon Le Larousse, la laine est une fibre à croissance continue provenant de la toison des moutons et utilisée comme matière textile. Une fibre d'origine animale (alpaga, chameau, chèvre du Cachemire, guanaco, lama, lapin angora, chèvre mohair, vigogne, yack). Ou encore un fil à tricoter de laine pure, mélangée, ou de fibre synthétique


Contrairement au terme anglais "yarn", le mot français est très spécifique à la source animale.

En anglais, "yarn" est le fil qui sert à tricoter, crocheter, filer pour faire des vêtements ou accessoires. Ce fil peut donc être d'origine animale, végétale ou même synthétique.


En français, la laine est de source animale : laine angora du lapin ou du mouton, le cachemire des chèvres Himalayennes, de l’alpaga mais aussi de la laine de chameau et même la soie. Il y a aussi la laine mérinos, le blueface, le mérinos d'Arles, le mohair...

C'est grâce à la sédentarisation et à l'élevage que ces fibres ont pu être utilisées pour créer des vêtements. Elle a aussi amenée l'agriculture, donc l'accès aux matières végétales comme le coton, le lin ou le chanvre. Des balles de coton datant de 5 000 avant J.C. ont été retrouvées !

Certaines de ces fibres, parce qu'elles sont rares et/ou difficiles à obtenir sont chères et délicates, notamment le cachemire qui est alors mélangé à d'autres fibres. Dès que ce type de matière est présente dans la laine, les tricots obtenus devront être entretenus avec soin.


Enfin, l'industrialisation, le développement des technologies et la maîtrise de la transformation du pétrole ont permis le développement des matières synthétiques comme l’acrylique, le nylon, le polyester ou le bambou*. Ces fibres sont idéales pour les personnes ayant des allergies et bien qu’elles soient synthétiques elles sont aussi souvent utilisées pour complémenter les fibres naturelles. Elles apportent de la structure, de la solidité (notamment le nylon lorsque l’on veut faire des chaussettes, il va protéger le talon des frottements et allonger la durée de vie des chaussettes). Ces fils sont plus accessibles d’un point de vue économique et plus pratique quand il faut laver les tricots !


* le bambou fait parti des fibres synthétiques, selon le graphique ci-dessous, il doit subir des traitements chimiques pour obtenir une fibre malléable.

Brin de la laine

Nous allons nous concentrer sur le traitement de la fibre animale. Nous savons d'où vient les fibres, mais entre l'animal et les aiguilles, il y a encore beaucoup à faire.


Pour les fibres animales, il faut tondre l’animal, nettoyer la fibre, la carder, la filer et la teindre.

La teinture peut avoir lien après le cardage ou après la filature.


Le cardage consiste à démêler les fibres, les aérer et les arranger afin de pouvoir les filer et obtenir un fil. Le cardage peut se faire sur de la fibre naturelle ou déjà teinte. Cela va dépendre de la matière de prédilection du teinturier, du fileur ou de l'étape suivante de production.


La vidéo ci-dessous montre comment la laine est cardée (ici c’est vraiment une petite planche, il est évident que des machines plus grandes existent pour travailler plus de matière à la fois).


@paradisefibers utilise de la laine qui a été préalablement cardée et teintée. En recardant la laine teintée, elle arrange les fibres parallèlement les unes par rapport aux autres sur le "blending board". Avec ces différentes couleurs, elle crée un gradient et un rouleau de fibre (#rolag).


C’est ce rouleau qui va être filé (sur le rouet ou le fuseau de la Belle au Bois Dormant👸🧙‍♀️🐉, entre autres). La fin de la première vidéo et la seconde vidéo, montrent comment à partir du rouleau on peut obtenir une mèche de laine.

Les fibres du rouleau sont étirées à la main pour créer de la longueur puis le rouet les enroule sur elles-mêmes pour donner de la résistance et éviter que les fibres glissent entre-elles: le fil est obtenu.


L'épaisseur du fil va dépendre de la quantité de laine qui va être fournie au rouet, le fil peut donc être aussi fin ou épais que l'on veut. Le fil obtenu peut ensuite être laissé tel quel, replié sur lui-même ou ajouté à d'autre fils pour créer des fils à 2 ou plusieurs brins.


A la sorti du rouet, le fil obtenus est une mèche dont les fibres sont enroulée, c'est un fil-mèche qui s'appelle aussi « #single ». Le filage a naturellement twisté le fil qui ne va pas subir d'autres manipulations.

Ce produit a tendance à être plus fragile, les fibres étant moins serrées et moins enroulées, il y a moins de frottement et de résistances entre les fibres 👩‍🔬🐁, elles peuvent glisser plus facilement entres-elles. On le voit bien sur le fil bleu-mauve, en tirant doucement dessus, on pourrait sentir les fibres se séparer les unes des autres. Les fils single, donnent des tricot plus doux et moelleux.

Laine Single vs. Laine retordue

Un fil retordu est composé de plusieurs mèches qui sont twistées/enroulées sur elles-même (la laine rose s'enroule comme de la réglisse 😋). En regardant bien, on arrive à distinguer les différents fils enroulés. Ces fils donnent des mailles beaucoup plus dessinées et un tricot avec plus de structure. Les différents niveaux de torsions créent un fil plus solide, un fil retordu peut cependant se casser, il faudra tirer plus fort sur le fil.


A l’occasion : fais-en l’expérience👩‍🔬

Grosseur des fils


Comme tu l’auras compris, au tricot tout est entrelacé😉 . La qualité de la laine, sa composition, sa structure mais aussi sa grosseur vont définir le rendu final de ton projet.


La grosseur du fil va déterminer combien de maille tu obtiendras sur un carré de 10cm.

Plus la laine est épaisse, moins il y aura de mailles.
Plus la laine est fine, plus il y a aura de mailles.

Tout est une question d'échantillonnage.


En fonction des pays, les laines sont nommées et triées différemment, mais j'aime utiliser le système du Craft Yarn Council. Le tableau est facile à lire et les termes utilisés sont faciles à mémoriser. Chaque catégorie a un nom, une valeur chiffrée, la taille des aiguilles ou crochets associés et un échantillon standardisé pour avoir un tricot serré.


Ce tableau est idéal pour comparer des laines en boutiques pour un patron donné, ou à l'inverse acheter la laine puis choisir le modèle adéquate.

Comme tu le vois, chaque grosseur de fil peut-être travaillée avec différentes aiguilles. Cela est dû à la tension du tricot (abordé dans mon Livre Blanc du Tricot, inscris toi à la newsletter et apprends en plus à ce sujet).

Le tableau est aussi très bien si l'étiquette a été perdue et que tu n'arrives plus à déterminer l'épaisseur de ton fil. A ce moment là, il faut faire un échantillon:

  • tricoter un carré de 15cmx15cm avec des aiguilles qui semblent correspondre,

  • bloquer,

  • compter le nombre de mailles qu'il y a dans 10cm.

Si avec un tricot serré tu obtiens une valeur proche, alors tu peux trouver l'épaisseur de ton fil.

Sinon il faut recommencer avec des aiguilles différentes...


Mais il me semble qu'il faut déjà être un bon tricoteur ou au moins bien se connaitre en tant que tricoteur. Simplement, parce qu'en étant des êtres humains: nous sommes tous différents !

Et cela s'applique aussi à nos tricots, il y a des nombreux facteurs à prendre en compte: la composition de la laine, le type des aiguilles et leurs tailles, si le modèle est facile ou plus complexe...

Il y a des tricoteurs qui travaillent souple et d'autres plus serrée. Ils auraient exactement le même matériel et même modèle qu'il y auraient des différences dans l'échantillon: ils devraient utiliser des aiguilles différentes pour obtenir le même échantillon.


Pas de panique, je vais te préparer quelque chose pour que les échantillons soient une seconde nature !

Donc, ce tableau est seulement indicatif, en fonction de l’objectif que tu as pour ton tricot la taille d’aiguille peut changer. Les informations qui y sont données, le sont pour obtenir un tricot serré comme cet échantillon de jersey 👇.

Ce tricot au point jersey est serré - tout l'espace est occupé par les mailles.

Par exemple, pour un tricot avec effet dentelle : autant choisir un fil fin ou dentelle de taille 0 ou 1 et le travailler avec des aiguilles de 4mm au lieu de 1,5 à 3mm. Le rendu en sera plus léger, ouvert, aéré et tous les détails de dentelle seront visibles !

(Mon voile de Mariage - photos de Maude Touchette)


En revanche, pour un pull d’hiver, des bonnets, écharpes et col qui doivent tenir chaud il vaut mieux utiliser la taille d’aiguille recommander afin d’avoir un tricot serré qui ne laisse pas le froid passer.

Pixelated Pullover - Photographie de Raphaël Chapot

Il y a beaucoup d'autres choses à raconter sur la laine. Il faut que je te prépare quelque chose sur son conditionnement !! J'ai pleins d'idées photos.


Souhaites-tu ajouter quelque chose ?? Laisse moi un commentaire :D


Je ne suis sponsorisée par aucunes des marques et personnes identifiées dans cette publication. Leur travail illustre très bien mon propos :)


Sources:

Atelier Gabrielle Seillance

Mohair des Fermes de France

The Craft Yarn Council