Liberté d'expression & Inclusivité

Le racisme et l’exclusion dans la société ont toujours existé. Et c’est une conversation qui revient régulièrement dans la communauté du tricot.

Je sais que le silence n’est pas la solution et n’arrange rien. Je crois que jusqu’à maintenant les événements n’avaient pas autant résonné en moi.

Je n’ai pas fait d’introspection pour mieux comprendre, mais vaut mieux tard que jamais…


Ce week-end, j’étais dans ma bulle. J’étais en sécurité avec ma famille à profiter du soleil, de la canicule qui arrive et de mon doux tricot.

Alors ce matin, quand j’ai vu les nouvelles politiques de Ravelry, les supports qu’ils ont reçus mais qu’une tricoteuse qui teste un de mes patrons est harcelée, menacée jusqu’à devant chez elle, j’ai décidé de me renseigner, d’écouter et maintenant d’agir.


Aussi malheureux que cela puisse paraître, le racisme existe encore et toujours...


Aujourd'hui encore j'ai dû mal à trouver mes mots pour m'exprimer, je ne suis pas très philosophe ni à l’aise avec les mots qui sont souvent maladroit. Mes idées se bousculent, se suivent et se décousent ce qui rend mon discours parfois incohérent.

Mon plus gros problème étant :


Qui suis-je pour donner mon avis ? Qui suis-je pour que ce que j’ai à dire fasse la différence ?

Je suis 1 sur 7 milliards.

Avec Imogène001 nous sommes 2 sur 7 milliards.

Avec LizzieplusSix, nous sommes 3 sur 7 milliards.

Avec Treliz_colorispower, nous sommes 4 sur 7 milliards.

Avec Knitwithchocolat, nous sommes 5 sur 7 milliards.

Avec Littleskeinanne, nous sommes 6 sur 7 milliards.


Nous sommes 8,57x10(-8)% à en parler.

Sais-tu ce que 10(-8) signifie ? Cela signifie 8 chiffres après la virgule… Soit :

0,00000000857% à être révoltées…

Aujourd’hui (24 juin 2019), Ravelry c’est 8,552,543 abonnés et parmi ces abonnés, il y a des racistes, il y a des homophobes, il y a des islamophobes, il y a des suprémacistes blancs, il y a des antisémites et beaucoup d’autres haineux.


Disons qu’ils représentent 20% de la population (chiffre pris au hasard et je souhaite du fond du cœur qu’il soit plus petit que cela), c'est 1,710,508 personnes.

8,552,543 - 1, 710,508 = 6,842,035


Il reste donc 6,842,035 personnes.


Nous pouvons être 6,842,035 sur 7 milliards à dénoncer la haine.

Là, je ne parle que des tricoteuses et crocheteuses.

Nous sommes maintenant : 0,0977% de la population.

Rajoute à cela des personnes comme Barack Obama, Sophia Bush, certains politiques Français, Européens, Africains, Asiatiques, Américains…

Imagines-tu l’impact que cela pourrait avoir si tous nous en parlions et dénoncions ??



Il y a en a une qui a dénoncé et les conséquences sont terribles.

L’impact est bien réel pour Lizzie – histoire courte (plus de détails sur la page IG de Imogène001 ou celle de Littleskeinanne).

La semaine dernière, elle a vu le patron du nom évocateur « Trump 2020 cowl » sur le site de ravelry. Le patron et la créatrice ont entre-temps été retiré de Ravelry alors je manque de détails quant au contenu du patron.


Cependant, Lizzie l'a trouvé offensant envers les personnes de couleurs et l'a indiqué à Ravelry. Mais cette notification publique est visible de tous et n’a pas été au goût de la créatrice qui, avant même que Ravelry prenne une décision a en REPRÉSAILLES partagé PUBLIQUEMENT les informations de Lizzie. De comment la trouver sur les réseaux sociaux à distribuer son adresse physique à son réseau de suprémaciste blanc et de soutient à Trump. Lizzie a reçu et continue de recevoir des messages haineux, racistes, des menaces et des torrents d’images de Trump.


La question que je pose : Est-ce en jettant les gens aux loups que l'on règle les problèmes ?


Ta liberté s’arrête quand commence celle des autres

Est-ce que vos parents vous l'ont déjà dit ? Mes parents oui, plusieurs fois même !

Typiquement, nous sommes tout pile là-dedans.


Cette créatrice a le droit, grâce à la liberté d’expression de soutenir un parti politique raciste, violent, mysogyne et de promouvoir son travail sous cette image. Il y a bien des gens qui vote Front National… A pardon c’est Le Rassemblement Naaaational maintenant…


Et Lizzie a tout autant le droit de dénoncer ce type de discours.


La liberté d'expression est fondamentale à nos sociétés.

Elle me permet de dire que j’aime la laine naturelle de mérinos parce qu'elle est douce est cconfortable face à quelqu’un qui préfère des produits plus rustique. D’argumenter, de justifier mon amour mais aussi de l’écouter expliquer son désamour et justifier le sien. Et pour des choses qui affectent autre chose que le goût et les couleurs, cette discussion sert à faire avancer les mentalités et la société.

Mais JAMAIS, cette liberté ne peut devenir menaçante et effrayante.

Sauf que dans le cas des suprémacistes blancs et de l’extrême droite, ils pensent que crier, harceler et menacer leurs donnent raison.

Ils ont tort !

Il est temps de leur montrer que nos voix, nos avis et notre supériorité numérique, notre amour pour l’un l’autre ont plus de valeurs que leur haine.


Cette planche de xkcd est vraiment révélatrice :



1er dessin :

Message d’intérêt public

La liberté d’expression signifie que l’Etat ne peut pas t’arrêter pour ce que tu dis.


2ème dessin :

Cela ne veut pas dire que les autres doivent écouter la merde que tu racontes.

Ou l’héberger tant que vous le partager.


3ème dessin :

Le Premier amendement* ne te protège cependant pas des conséquences ou des critiques.


4ème dessin :

Si on te crie dessus, boycotté, ta série est supprimée ou bannie d’un site/communauté internet, TA liberté d’expression n’est pas bafouée.


5ème dessin :

C’est simplement que les personnes qui écoutent pensent que t’es un con.


6ème dessin :

Et ils te montrent la porte de sortie.

*dessin des US j’imagine – P.S. les propos de cette bande dessinée ne sont pas les miens. Traduction littérale.



Nouvelle Politique Ravelry

C’est dans ce contexte que la nouvelle Politique de Ravelry est mise en place.

Le site de tricot s’est déjà positionné plusieurs fois vers l’inclusion et l’acceptation de l’autre à pris une grande décision courageuse et dangereuse pour eux : Interdire les publications, partages, commentaires, projets et patrons faisant référence à la suprématie blanche. Ce que Trump et son administration représente.

Si la demande de Lizzie a retourné sa vie, je n’ose pas imaginer le contrecoup pour Ravelry…

Pour celles qui le souhaitaient, voici la nouvelle Politique Ravelry concernant les soutiens l’administration de Trump et sa politique.


"Nous banissons tout support à Donald Trump et à sa politique sur Ravelry. Nous ne pouvons pas proposer un espace sécuritaire et inclusif si nous soutenons aussi les suprémacistes blancs. Le soutien de l'administration Trump est sans équivoque le soutien de la suprématie blanche. Pour plus de détails, lire le document suivant" (traduit ci-dessous): https://ravelry.com/content/no-trump


Ravelry - Nouvelle Règle, Effective immédiatement

Ne plus poster en soutient à Trump et à sa Politique.

Nous bannissons tout soutient à Donald Trump et à son gouvernement sur Ravelry.

Cela inclus des soutiens sous la forme de publication dans des forums, projets, patrons, profils et tous autres projets.

Merci de noter que les projets ne seront jamais supprimés. Nous ne supprimerons pas les données de vos projets sur Ravelry et ne les supprimerons jamais. Si un projet doit être retiré du site, nous ferons en sorte que vous ayez accès à vos données.

Si vous êtes définitement bannie de Ravelry, vous aurez toujours accès aux patrons que vous avez acheté et recevrez une copie de vos données.

Nous ne pouvons pas proposer un espace sécuritaire et inclusif à tous si nous autorisons ouvertement le soutien aux suprématistes blancs. Et encourager l’administration de Trump et un support indéniable à la suprémacie blanche.


Notes sur cette règle :

  • Vous pouvez continuer à participer sur Ravelry même si vous soutenez cette politique, vous ne pouvez cependant pas en parler.

  • Nous n’apportons notre soutien ni aux Démocrates, ni aux Républicains.

  • Nous n’interdisons pas les discussions politiques. Les groupes haineux et intolérants sont différents des points de vus politiques.

  • Nous ne bannissons pas les personnes sur ce qui a été fait dans le passé.

  • Nous ne ferons pas de cette règle un outil pour piéger ceux qui supporte Trump et sa politique lorsqu'il exprime ce choix.

  • De la même manière, ennuyer les membres conservateurs pour leurs positions non déclarées n’est pas acceptable.

Vous pouvez aider en alertant sur n’importe lequel des éléments suivants s’ils présentent un soutien à Trump ou à sa politique :

  • Projets : lorsqu'un projet est jugé inacceptable, il sera rendu invisible aux autres.

  • Patrons : les patrons seront renvoyés à l’état de «brouillons ».

  • Publications dans le forum : à partir de maintenant, seulement les publications postées après Dimanche 23 juin 8h00 (heure de l’Est).

  • Profils : ne pas reporter de profils pour l’instant, si le seul contenu banni est un ou plusieurs avatars. Le système n’est pas encore développé.


Depuis la publication de cette règle, certaines personnes ont considéré que leur liberté d’expression a été bafouée. Ces personnes ont décidé de quitté Ravelry.

Lors de la première rédaction de cet article, Ravelry compté 8 552 543 abonnés. Aujourd’hui il en reste 8 548 587.

Le site a perdu 3 956 abonnés, soit 0,046% de ces abonnés.


Je vais donc ajuster le calcul présenté plus tôt avec ces chiffres :

8,552,543 - 1, 710,508 3 956 = 8 548 587

Il reste donc 8 548 587 personnes.

Nous pouvons être 8 548 587 sur 7 milliards à dénoncer la haine.

Là, je ne parle que des tricoteuses et crocheteuses.

Nous sommes maintenant : 0,0977% 0,1221% de la population mondiale.

Allons-nous vraiment nous laisser faire par 4 000 personnes ?


Je sais que cet article fait référence à un site de tricot américain et à des problèmes qui semblent bien plus important de l'autre côté de l'Atlantique.


Mais sommes-nous vraiment mieux loti en Europe ?


Comme l’explique très bien Mairlynd dans un post d'hier,

« And we have a lot of hate speech on social media. This verbal violence is dangerous. It is fostering the ground for violence that's not only verbal, but that actually physically hurts and even kills people. By reading and hearing hate speech every day, we slowly get used to it and our inhibition threshold drops - we're getting used to it, we start accepting it as something normal. But it is not. »


« Il y a beaucoup de violence verbale sur les réseaux sociaux. Cette violence verbale est dangereuse. Elle crée un terrain propice à la violence non seulement verbale, mais qui blesse et même tue physiquement des gens.

En lisant et en entendant tous les jours un discours haineux, nous nous y habituons lentement et notre seuil d’inhibition baisse – nous commençons à l’accepter comme une chose normale. Mais ça ne l’est pas.»

Elle fait référence au politique Allemand Walter Lübcke, qui a lutté vigoureusement pour les réfugiés et a reçu une balle dans la tête, attaque menée par un extrémiste de la droite allemande. (article de Libération sur le sujet).


En France :


« Après deux années de baisse en 2016 et 2017, le nombre de faits à caractère antisémite a fortement augmenté en 2018. 541 faits ont été constatés l’an dernier contre 311 en 2017, soit une augmentation de 74%. Parmi ces 541 faits, 183 actions antisémites ont été recensées (81 concernent des violences, des tentatives d’homicide et un homicide ; 102 concernent des atteintes aux biens) et 358 menaces à caractère antisémites ont été dénombrées.

S’agissant des faits à caractère raciste et xénophobe, une baisse de 4,2% a été constatée avec 496 actes en 2018 (518 en 2017).

Les actes antimusulmans atteignent cette année, avec 100 faits, leur plus bas niveau depuis 2010.

Enfin, le nombre d’actes antichrétiens est stable sur l’année avec 1063 actes recensés (1038 en 2017). »

Source : Ministère de l’Intérieur, communiqué du 2 février 2019 « Lutte contre la haine, la discrimination, le racisme et l'antisémitisme »


Il est temps de devenir responsables de nos actes, paroles et comportements.


Ta liberté d’expression ne sera pas bafouée ici, la conversation continue dans les commentaires. Cependant il y a des Conditions Générales d’Utilisation et une Charte de Modération, je te suggère de les relire pour qu’un débat constructif puisse avoir lieu si tu le souhaite.


104 vues